DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Roms : Pour Jerzy Buzek, une vraie politique européenne contre la pauvreté et l'exclusion est nécessaire

Vous lisez:

Roms : Pour Jerzy Buzek, une vraie politique européenne contre la pauvreté et l'exclusion est nécessaire

Taille du texte Aa Aa

Le président du Parlement européen Jerzy Buzek s’est rendu au Centre européen des droits des Roms à Budapest. L’occasion pour lui d’apporter son plein soutien à la position de la Commission européenne concernant les expulsions de roms. Le président Buzek a aussi insisté sur la nécessité de traiter la question des Roms dans le cadre d’une réelle politique européenne de lutte contre la pauvreté et l’exclusion.

Sergio Cantone, euronews : Pourquoi avez-vous choisi de vous rendre dans ce centre, c’est important pour vous?

Jerzy Buzek, président du Parlement européen :
Oui, je voulais exprimer de la solidarité au peuple rom, parce qu’ils vivent très souvent dans la pauvreté, et l’exclusion sociale. Et il est très important de souligner notre lien avec tous les citoyens européens.

Sergio Cantone :
Est-ce une message que vous adressez, un message politique à l’Union européenne?

Jerzy Buzek :
Si vous me questionnez sur un message, ce que je peux dire, c’est que nous devons résoudre les problèmes des personnes vivant dans la pauvreté et dans l’exclusion soclale, et très souvent ce sont des minorités qui connaissent de telles situations.
Ce n’est pas seulement le problème d’un pays ou d’une minorité, mais l’on sait très bien que nous devons commencer à nous attaquer au problème.

Sergio Cantone :
Pensez-vous que certains pays de l’Union européenne agissent de manière appropriée
concernant le problème des roms?

Jerzy Buzek :
Je ne souhaite pas en parler de cette manière. Je crois que nous avons des problèmes avec beaucoup de gens vivant dans la pauvreté et l’exclusion, et nous devrions aborder cela de façon plus large et générale, mais ce sont très souvent les minorités qui sont particulièrement fragiles.

Sergio Cantone :
Pensez-vous que renvoyer chez elles des populations installées dans d’autres pays de l’Union européenne, et non dans leur pays d’origine, soit un bon moyen de règler le problème?

Jerzy Buzek :
Comme vous les savez, nous devons aussi maintenir un équilibre entre bien des questions, et nos citoyens attendent cela de notre part…

Sergio Cantone :
Ils attendent quoi?

Jerzy Buzek :
Quoi? Il ne faut pas discriminer une minorité quelqu’elle soit, juste parce que c’est une minorité. L’Union européenne s’est dotée de traités, et de lois, et la Commission européenne est la gardienne de la loi européenne.

Sergio Cantone :
Oui, mais le Parlement européen a pris une position claire. Qu’en pensez-vous? Vous êtes président du Parlement européen et…

Jerzy Buzek :
Il est tout à fait naturel que le parlement européen soit ferme et déterminé en ce qui concerne les droits de l’homme. C’est très bien, parce qu’il s’agit de nos valeurs communes. Et que la Commission européenne ouvre une procédure est un très bon signal comme quoi nous nous appuyons sur la loi.