DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Crise sino-japonaise : Tokyo libère le capitaine chinois

Vous lisez:

Crise sino-japonaise : Tokyo libère le capitaine chinois

Taille du texte Aa Aa

Tokyo joue la carte de l’apaisement avec Pékin : le Japon a décidé de libérer le capitaine du chalutier chinois qu’il a araisonné le 7 septembre. Selon les médias locaux, le pêcheur sera renvoyé en Chine.

L’annonce de sa libération intervient quelques heures après l’arrestation en Chine de quatre ressortissants japonais soupçonnés d’avoir filmé illégalement des objectifs militaires.
Pékin multipliait les menaces de représailles depuis la saisie du navire après une collision avec deux patrouilleurs nippons, près d‘îlots inhabités revendiqués par le Japon, la Chine et Taïwan.

Aujourd’hui, le ministre nippon du Commerce, Akihiro Ohata, a fait état aujourd’hui d’une possible suspension des exportations chinoises de métaux rares.

“La Chine n’a pas décrété d’embargo officiel, a-t-il précisé. C’est en tout cas ce qu’assure le ministère chinois du Commerce. Cependant, nos entreprises nous disent que c’est ce qui est en train de se produire, donc nous sommes en train de vérifier ce qui se passe.”

Le Japon dépend de plus en plus de la Chine, qui est devenue l’an dernier son premier partenaire commercial.

Pour Pékin, la détention du capitaine chinois était illégale. Elle aura provoqué la pire crise diplomatique entre les deux pays depuis 2006.