DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

" Inutile de couper trop vite dans les dépenses", Lazlo Andor, Commissaire européen à l'emploi et aux affaires sociales

Vous lisez:

" Inutile de couper trop vite dans les dépenses", Lazlo Andor, Commissaire européen à l'emploi et aux affaires sociales

Taille du texte Aa Aa

Quel regard porte l’Union européenne sur l’agitation sociale qui secoue plusieurs pays en Europe actuellement? Notre correpondant a rencontré le Commissaire à l’emploi et aux affaires sociales, Lazlo Andor, en marge d’une conférence à Bruxelles.

Sergio Cantone, Euronews : Beaucoup de citoyens européens sont prêts à descendre dans la rue pour protester contre leur propres gouvernements qui mènent des politiques d’austérité un peu partout en Europe.

Laszlo Andor : Nous avons traversé, au cours des deux ou trois dernières années, une grave crise économique en Europe. Et nous ressentons encore aujourd’hui les effets de cette crise. L’Union européenne a perdu quelque 7 millions d’emplois en l’espace de deux ans. Peu de pays ont vu leur taux de chômage baisser ces derniers temps. Les gens souffrent. Mais ce n’est pas l‘échec du modèle social. C’est l‘échec du modèle capitaliste.

Euronews : Les européens expriment leur inquietude. Les gouvernements doivent-ils écouter les manifestants? Et peuvent-ils leur accorder ce qu’ils demandent?

Laszlo Andor : J’aimerais mettre l’accent sur trois principes de base. Premier point, il est inutile de couper trop vite dans les dépenses même si, au final, ces coupes s’avèrent nécessaires. Second point, la réduction des dépenses ne doit pas être l’unique solution quand il y a un besoin urgent de consolidation fiscale. L’augmentation des revenus est une autre possibilité. Enfin troisième et dernier point, nous devons voir quelle frange de la société, quel pan de l‘économie peut supporter davantage le poids de la crise.

Euronews : Pensez-vous que les gouvernements européens se trompent de route? Pensez vous que leurs politiques fiscales, budgétaires, et sociales actuelles sont exagérées?

Laszlo Andor : C’est difficile à dire… Certains pays ont probablement des politiques un peu excessives. Nous les encourageons à trouver le bon équilibre, à consolider leur fiscalité d’une manière consistante. Mais dans le même temps, les pays doivent trouver des solutions pour booster l’emploi et protéger les personnes les plus vulnérables.