DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Libération du capitaine chinois: "une faiblesse de la diplomatie japonaise"

Vous lisez:

Libération du capitaine chinois: "une faiblesse de la diplomatie japonaise"

Taille du texte Aa Aa

Le Japon a finalement décidé ce vendredi de libérer le capitaine d’un chalutier chinois. Sa détention a provoqué une grave crise diplomatique entre Tokyo et Pékin, la Chine ayant pris plusieurs mesures de rétorsion. Le capitaine est soupçonné d’avoir délibérément heurter son navire contre deux patrouilleurs nippons dans une zone controversée.
Mais la justice japonaise a fait le choix de l’apaisement diplomatique.

“Après avoir pris en considération les effets que cela provoquerait pour notre pays et notre peuple, et les conséquences négatives sur les relations entre la Chine et le Japon, nous avons décidé qu’il n‘était pas approprié de continuer à détenir le suspect”, a déclaré le procureur Toru Suzuki.

La collision entre le chalutier chinois et les patrouilleurs s’est produite le 8 septembre près des petites îles inhabitées appelées Senkaku en japonais. Elles sont contrôlées par Tokyo mais revendiquées aussi par la Chine, ainsi que par Taïwan.

Les mesures de Pékin pour protester contre la détention du capitaine ont été variées: interruption de contacts politique de haut niveau avec Tokyo, manifestation, suspension d’exportations chinoises de métaux rares selon des négociants japonais, annulation de la venue d’un millier de nippons à l’Exposition universelle de Shangai. Quatre Japonais ont par ailleurs été arrêtés en Chine. Ils sont accusés d’avoir filmé illégalement des installations militaires.
La libération du capitaine “montre la faiblesse de la diplomatie japonaise” a estimé Hidenori Ijiri, professeur de géopolitique à l’Université d‘études internationales de Tokyo.

Avec AFP et Reuters