DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Roms : Bruxelles fait mine de sanctionner la France

Vous lisez:

Roms : Bruxelles fait mine de sanctionner la France

Taille du texte Aa Aa

“La Commission européenne a décidé aujourd’hui d’entamer une procédure d’infraction contre la France. En tant que gardienne des Traités, la Commission européenne est déterminée à faire respecter la législation européenne”, déclare dans une annonce officielle Viviane Reding.

Ce cri de victoire, c’est celui d’une commissaire particulièrement remontée contre les autorités françaises. En réalité, la France dispose encore d’un sursis sur le dossier des Roms. Elle s‘évitera la procédure d’infraction si avant le 15 octobre, elle fait le nécessaire pour transposer correctement la directive européenne sur la libre-circulation.

“Ce que je comprends est loin d‘être un camouflet pour la France, bien au contraire. D’abord, et c‘était le point le plus important, la Commission acte qu’il n’y a pas eu discrimination. Elle acte que dans le fait de démantèlement de campements illégaux comme dans les reconduites à la frontière, il n’y a pas eu de discrimination”, se félicite quant à lui Eric Besson.

Si le ministre français de l’Immigration est tout aussi triomphant, c’est parce que la France a évité le pire. Bruxelles aurait pu l‘épingler pour application discriminatoire de la directive, en estimant que les Roms étaient clairement ciblés par les expulsions. Mais le collège des commissaires a préféré jouer l’apaisement. Il ne retient que les manquements aux garanties dûes à des citoyens européens. Parmi les Roms renvoyés cet été figuraient des ressortissants roumains et bulgares.