DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

"Coup d'Etat" raté en Equateur

Vous lisez:

"Coup d'Etat" raté en Equateur

Taille du texte Aa Aa

Après avoir été libéré par l’armée équatorienne, le retour de Rafael Correa au palais présidentiel a été triomphal. Des milliers de personnes l’ont acclamé à la fin de cette longue journée, sûrement la plus intense et la plus dure de sa carrière politique.
Rafael Correa les a remerciés pour leur immense appui face à la rébellion de policiers et militaires.
Plus tôt, il avait parlé de coup d’Etat fomenté par certains policiers et l’opposition.

Tout a commencé dans les rues de Quito alors que des policiers manifestaient contre un projet présidentiel visant à réduire leur prime.

Le président socialiste Rafael Correa décide de venir à leur rencontre mais rapidement l‘échange tourne à l’affrontement.

Blessé, le président trouve alors refuge dans un hôpital, un établissement destiné à la police.
C’est là que des policiers dissidents le séquestre pour tenter de négocier.
Le président ne cède pas. Le chef des armées, resté fidèle, organise une tentative de sauvetage. L’assaut mené par une centaine de soldats durera un peu plus d’une demi-heure.

Selon la Croix-Rouge, 74 personnes ont été blessées pendant cette journée et deux policiers ont été tués lors de l’assaut.