DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le message d'Aqmi: "un signe encourageant" pour Paris

Vous lisez:

Le message d'Aqmi: "un signe encourageant" pour Paris

Taille du texte Aa Aa

Première image des otages enlevés il y a deux semaines au Niger, et premier enregistrement : on entend notamment les cinq ressortissants français décliner leur identité.
C’est “un signe encourageant” pour la France.

Sur la photo, le visage de la Française, Françoise Larribe, a été flouté.
Sur l’enregistrement de 4 minutes, on entend son mari, Daniel Larribe, déclarer:
“Nous avons été kidnappés pendant la nuit, dans notre maison, par un groupe d’Al Qaïda au Maghreb islamique et nous sommes à l’heure actuelle détenus par l’Aqmi.”

C’est dans la nuit du 15 au 16 septembre qu’ont été enlevés à Arlit, ce cadre d’Areva et son épouse ainsi que cinq employés de Satom dont un ressortissant togolais et un malgache.

Les autorités françaises se sont déclarées prêtes à négocier avec Aqmi. Mais elles restent dans l’attente des exigences des ravisseurs.

La présidente d’Areva, Anne Lauvergeon, s’est rendu au Niger pour rencontrer le président à Niamey. Juste après le rapt, les deux parties s‘étaient rejetées la responsabilité de la faille du dispositif sécuritaire du site d’extraction d’uranium d’Arlit.