DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Salon de Bruxelles des Technologies de l'Information et de la Communication

Vous lisez:

Salon de Bruxelles des Technologies de l'Information et de la Communication

Taille du texte Aa Aa

Les Technologies de l’Information et de la Communication sont tout autour de nous. Dans notre voiture, dans notre frigo, à la caisse du supermarché, et dans bien d’autres objets de la vie courante.
Recemment à Bruxelles plus de 200 projets, tous financés par l’Union européenne, étaient présentés. Il s’agit des dernières technologies mises au point par les Instituts de Recherche européens.

Des scientifiques européens, coordonés par l’Université de Sheffield, ont développé un personnage virtuel qui peut tenir une conversation sur un certain nombre de sujets. L’ordinateur est capable d’analyser l‘état émotionnel dans lequel se trouve la personne à partir de la discussion.
Une application qui pourrait être très utile dans les années à venir avec le nombre croissant de seniors.

“Le système de dialogue utilise les dernières technologies de reconnaissance et de compréhension vocale. Les phrases sont analysées de manière sémantique et selon leur contenu précis. Un agent peut ainsi analyser la situation et déterminer si l’humeur correspond à ce que dit la personne”, explique Marc Cavazza.

La technologie développée dans le cadre du projet BeAware, coordonée par l’institut universitaire technologique d’Helsinki, est conçu pour identifier le comportement énergétique de chacun de manière à faire des économies d‘énergie.
Les capteurs mesurent la consommation des appareils ménagers comme la télévision, le réfrigérateur, les ordinateurs ou plus simplement les lumières.

“Nous utilisons des capteurs que nous plaçons sur chaque appareil que l’on veut surveiller dans la maison. Comme vous le voyez ici, la lampe consomme 33 watts et la machine à café qui est en veille consomme seulement deux watts. Sur la carte vous pouvez voir l’historique de la consommation de la machine à café pour chaque jour, heure par heure.”, indique Carin Torstensson.

Mettez les pieds dans une réalité virtuelle. Le Projet Presenccia permet de bouger et contrôler des objets dans une réalité virtuelle seulement par le pouvoir de la pensée. Cette technologie mesure les ondes électriques du cerveau. Le projet est coordonné par l’Université Polytechnique de Catalogne en Espagne.

“Quand on lit un livre, ou que l’on va au cinéma, on a parfois l’impression d‘être au milieu de l’action, on imagine pleind e détails des situations que l’on regarde ou que l’on lit. Mais nous ne sommes que de simples spectateurs et les actions ne nous affectent pas du tout. Mais ici, on interagit avec notre propre avatar, on lui permet de bouger par la pensée, volontairement et ainsi nous devenons acteur, nous participons à l’expérience” explique Daniel Perez-Marcos, le coordinateur du projet.

Suivre les indications d’un GPS quand vous êtes au guidon d’une moto n’est pas toujours facile, cela peut même être dangereux.
Des chercheurs de plusieurs universités européenne ont travaillé sur le projet saferider. Ils ont créé un ensemble de casques, de gants et de selles équipés de moteurs électriques capables de donner des indications par vibrations et donner ainsi les bonnes directions.

De plus une caméra placé sur la moto est capable de calculer les distances avec les autres véhicules et avertir si il y a danger.