DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Austérité : Cameron déterminé

Vous lisez:

Austérité : Cameron déterminé

Taille du texte Aa Aa

Le Premier ministre britannique a beau justifier la suppression des allocations familiales pour les familles les plus aisées, une bonne partie de son électorat y voit une trahison. Ces allocations, jusqu’ici versées à toutes les familles, seront supprimées pour plus d’un million de foyers à partir de 2013.

“Je pense que ce qui se passe est vraiment une honte”, déplore Ruth Doherty, une femme au foyer. “C’est rassurant de pouvoir compter sur une somme d’argent chaque mois alors que je ne travaille pas. Alors, oui, c’est triste.”
Elle estime aussi qu’il est injuste qu’elle ne puisse pas conserver ses allocations familiales alors que son amie qui se trouve presque dans la même situation, selon elle, gardera les siennes.

La mesure pénalise tout particulièrement les foyers dont un des parents ne travaille pas ainsi que les mères célibataires de la classe moyenne.

Quant aux économies réalisées, elles ne seront que d’un milliard de livres par an. Une goutte d’eau face à un déficit de 150 milliards de livres.
Mais c’est précisément parce que ce déficit est l’un des plus élevés au monde que David Cameron annonce une cure d’austérité sans précédent.

“Je ne dis pas que ce sera facile, comme nous l’avons vu cette semaine avec les allocations familiales. Mais il est juste que ceux qui ont les épaules plus larges portent un fardeau plus lourd”, a expliqué le chef du gouvernement.

Applaudi pour sa détermination au congrès conservateur, David Cameron n’est pas au bout de ses peines. Les travaillistes l’ont déjà supplanté dans les sondages d’opinion.