DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pollution en Hongrie : des précédents en Europe

Vous lisez:

Pollution en Hongrie : des précédents en Europe

Taille du texte Aa Aa

Rien n’explique encore l’incident survenu lundi dans l’ouest de la Hongrie.
Le réservoir d’une usine de bauxite-aluminium de la ville d’Ajka s’est rompu laissant une marée rouge de boue toxique se déverser sur une étendue estimée à 40 km2.

Sept villages des alentours sont touchés par ce torrent toxique. Au moins 4 personnes sont mortes, 120 blessées et trois autres portées disparues.

Au dela du drame humain, c’est une catastrophe écologique qui s’est produit. Elle menace la faune et la flore autour du Danube.

Au total plus de 700 000 mètres cubes de boue toxique. Une boue qui selon Greenpeace contient du plomb, du chrome et de l’arsenic.

Malheureusement en Europe ce n’est pas la premiere fois qu’on fait face à une telle catastrophe.

En janvier 2000, à Baia Mare en Roumanie, la digue d’un bassin de décantation, avec les résidus d’une mine d’or, cède.

Ici ce sont plus de 100 000 metres cubes de liquide contenant du cyanure qui se déversent dans un ruisseau avoisinant.

Faute de réactivité des autorités, rien n’empeche la pollution de passer de cours d’eau en cours d’eau… pour finalement atteindre le Danube, jusqu‘à son delta, à son tour est pollué.

Autre catastrophe, en 1998, les eaux acides d’un bassin minier se déversent sur les terres agricoles situées le long de la rivière Guadiamar à Aznalcóllar, en Andalousie.

Ici encore : 6 millions de mètres cubes contenant du zinc et de l’arsenic se répandent dans la nature.

Ceci dit l’ampleur du désastre est limitée par la construction de trois digues. Celles-ci ont permis de dévier la riviere et éviter ainsi que la pollution s‘étende au Parc national de Doñana, aire de repos des oiseaux migrateurs.

Mais ces opérations de décontamination longues de trois ans ont aussi un cout : 240 millions d’euros à la charge du contribuable.