DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Afghanistan : 9 ans de guerre

Vous lisez:

Afghanistan : 9 ans de guerre

Taille du texte Aa Aa

Hamid Karzaï réitère son offre de réconciliation alors que les signes de négociations secrètes avec les chefs talibans se multiplient.

Le président afghan a inauguré ce jeudi, jour même où la guerre entre dans sa dixième année, le Haut conseil pour la paix. Cette instance est censée piloter les efforts de réconciliation avec les insurgés qui accepteraient de déposer les armes en échange d’un emploi et d’argent.

Chercher une porte de sortie a un conflit qui s’enlise malgré le nombre de soldats des forces internationale multiplié par dix; en Afghanistan, le constat est clair: depuis trois ans, l’insurrection a gagné du terrain et en intensité.

Signe des difficultés rencontrées après neuf années, les Américains essaient toujours de s’attaquer à Kandahar, fief des talibans. “Ils sont très audacieux explique l’officier américain Matthew Crawford. Au cours des deux dernières années, les talibans n’ont eu aucune raison de se cacher. Et donc ils sortent en plein jour.”

A l‘évidence, les talibans n’ont pas du mal à recruter, il y aurait des milliers de candidats au Jihad dans de nombreuses madrassas.
Selon les experts, ils peuvent maintenir ce type de guerre contre les forces internationales tant que leurs chefs resteront à l’abri : “Dans n’importe quelle insurrection, comme celle en cours en Afghanistan, aussi longtemps que les leaders talibans seront en sécurité, dans des sanctuaires au Pakistan, qu’ils recevront un soutien fianncier et logistique et qu’ils pourront se déplacer librement à travers le Pakistan, ce sera très difficile de vaincre cette insurrection en tuant simplement des combattants talibans” souligne Harron Mir, analyste politique afghan.

Quant à la population civile, c’est la fatigue et le ressentiment qui l’emportent face à une guerre qu’elle ne sent pas comme la sienne.

La voie de la réconciliation semble intéresser autant Hamid Karzaï que le Pakistan. Personne ne veut se mettre à dos les talibans, une force importante en Afghanistan, lorsque les Américains seront partis.