DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Phoenix, une opération préparée au millimètre

Vous lisez:

Phoenix, une opération préparée au millimètre

Taille du texte Aa Aa

Sueurs froides à l’entrée du conduit d‘évacuation de la mine de San José : les opérations de secours ont dû marquer une pause de 48 minutes après la sortie d’un cinquième mineur, le temps de changer une pièce au niveau d’une des roues latérales rétractables de la nacelle phoenix.

Deux autres capsules Phoenix ont été fabriquées pour parer à toute éventualité.

Car cette opération a été préparée au millimètre près, mobilisant les compétences les plus pointues de la planète.

Pour éviter un effondrement des couches supérieures de la croûte terrestre, les géologues ont fait consolider le puits de secours avec des tubes d’acier dotés de parois de deux centimètres d‘épaisseur, sur les 96 premiers mètres.

Les nacelles ont été conçues tout spécialement par des ingénieurs de la marine chilienne, en collaboration avec la Nasa.

Ces cylindres de quatre mètres de long ont un diamètre de 53 centimètres seulement, juste assez pour une largeur d‘épaules. De la nourriture, de l’eau et de l’oxygène y sont stockés ainsi que des électrodes pour surveiller le rythme cardiaque du passager, qui reste en communication constante avec les secouristes. Un module de secours a également été prévu. En cas de problème, le passager peut décider de se détacher du reste de la nacelle. Sa chute sera alors freinée par les roues rétractables.

Les premiers tests in vivo se sont tenus lundi.

Il a été décidé que la capsule s’arrêterait au-dessus de la cavité où se trouvent les mineurs pour éviter qu’elle ne soit prise d’assaut.