DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Chili : les premiers mineurs quittent l'hôpital

Vous lisez:

Chili : les premiers mineurs quittent l'hôpital

Taille du texte Aa Aa

Ils ont été les premiers à pouvoir quitter l’hôpital de Copiapo, situé à 50 kilomètres de la mine de San José au Chili.

Juan Illanes, Carlos Mamani et Edison Pena sont très discrètement retournés chez eux la nuit dernière à bord d’une voiture, après un séjour d’observation de moins de 24 heures. Salués par le personnel de l’hôpital et mitraillés par des dizaines de flash. Plusieurs de leurs compagnons de galère pourraient en faire de même dans les prochaines heures.

Sur les 33 mineurs libérés après plus de deux mois passés sous terre, 3 seulement ont été opérés sous anesthésie générale pour des problèmes dentaires. Quant à Mario Gomez, le plus agé du groupe, il souffre de pneumonie mais devrait être rapidement tiré d’affaire.

“Mon petit-fils lui a supplié de ne jamais retourner dans la mine, explique Liliana Galleguillos, la mère d’un des mineurs. Alors il lui a répondu qu’il n’y retournerait jamais. Ensuite, il lui a demandé d’en faire la promesse solennelle, et il a promis.”

Des centaines de journalistes qui ont déserté la mine continuent de faire le pied de grue aux différents accès de l’hopital, en attendant la sortie de nouveaux mineurs.

24 heures auront été nécessaires pour libérer un à un, les 33 mineurs chiliens.