DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Europe veut lancer le débat sur son financement

Vous lisez:

L'Europe veut lancer le débat sur son financement

Taille du texte Aa Aa

Pas sûr que David Cameron apprécie. Alors que l’austérité se décline en anglais et dans toutes les langues de l’Union, les eurodéputés demandant à augmenter le budget européen. De 5,9%. Ce qui porterait le budget 2011 à 130 milliards d’euros. Mais surtout, le Parlement européen en profite pour soulever la question du financement. L’Europe, dit-il, devrait avoir ses propres ressources :

“Il faut qu’on arrive à un système qui n’aggrave pas la charge du contribuable, qui soulage les budgets nationaux, et qui soit transparent pour l‘électeur contribuable. Nous avons besoin de ressources européennes pour les politiques européennes”, explique l’eurodéputé français Alain Lamassoure.

Comment ? La Commission et le Parlement ne manquent pas d’idées. Une TVA européenne, une taxe sur le secteur financier, sur le transport aérien, ou encore un prélèvement sur la vente des permis de polluer. Voilà qui assurerait l’autonomie financière de l’Union, sans passer par les Etats membres. Mais le commissaire en charge du budget reconnaît que ce n’est pas gagné.

“Etant donné le contexte, un contexte de crise, ce sera très dur. Nous ne pouvons pas nous permettre de grands perdants ou de grands gagnants. Dans ce contexte, nous devrions aussi mettre sur la table le rabais britannique”, commente Janusz Lewandowski.

Le rabais britannique, concédé en 1984, lorsque le Royaume-Uni ne percevait presque pas de subventions agricoles de l’Europe est l’illustration d’un système complexe de contributions nationales, que l’Europe espère remettre à plat en négociant son prochain budget pluriannuel.