DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Sarfraz Manzour

Vous lisez:

Sarfraz Manzour

Taille du texte Aa Aa

“Il y avait un film, une sorte de comédie une fiction, qui est sorti en Angleterre, sur un chauffeur de taxi musulman qui se réveille un jour et réalise qu’il est désormais un juif, le film m’a inspiré et j’ai trouvé l’idée de la compréhension de l’autre intéressante, et j’ai eu l’idée de faire une version réelle et comme ça c’est passé du cinéma au journalisme: durant le mois où j‘étais dans la peau d’un juif j’ai rencontré des gens que je n’aurais jamais eu l’occasion de rencontrer, comme une fille qui travaille au musée du judaïsme de Londres, de même je suis maintenant ami avec un juif pratiquant qui porte le manteau et le chapeau.
Je pense que nous vivons confinés au sein de nos communautés respectives, et vous ne pensez pas nécessairement que les autres sont des êtres humains, vous leur collez des étiquettes, juifs, musulmans, etc vous ne pensez pas qu’ils sont comme vous et que vous partagez des choses en commun.
En fait je me suis toujours senti un peu juif sur les bords, je suis quelqu’un d’anxieux je m’inquiète beaucoup, les choses qu’on impute aux juifs, comme les mères possessives etc mais ma mère est pareille et je me suis toujours posé la question, pourquoi on dit c’est comme les juifs, alors que c’est aussi comme les musulmans en fait: J’ai appris que les religions ont des lois communes et on oublie cela car on parle beaucoup de politique et non pas de culture et de religion.”