DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Christine Lagarde : la contestation coûte cher à la France

Vous lisez:

Christine Lagarde : la contestation coûte cher à la France

Taille du texte Aa Aa

En France, la constestation contre la réforme des retraites ne s‘éteint pas. Une majorité de raffineries et de dépôts pétroliers sont toujours en grève.

A Fos-sur-mer près de Marseille, le blocus a été levé en fin de matinée. Libérer l’accès ne signifie pas approuver la réforme souligne le secrétaire général CGT des ouvriers dockers de Fos-sur-Mer : “Si la loi est votée, il faudra déjà que le président de la République la promulgue et que le Sénat avec très certainement la chambre des députés aussi. Et de toute manière, même si cette loi est votée, nous ne l’appliquerons pas.”

Les grèves contre cette réforme coûtent cher souligne la ministre française de l’Economie Christine Lagarde. Et de prevenir que cela pourrait peser sur la croissance. Elle évoque en outre “un préjudice moral” difficile à chiffrer : “Il y a une partie qui est un préjudice, j’allais dire matériel, que certains estiment entre 200 et 400 millions d’euros par jour. C’est un peu délicat les chiffrages parce que cela dépend aussi des chiffres qui nous sont remontés par les secteurs d’activité.”

Du côté des stations services, environ une sur trois était en difficulté ce lundi matin. Le gouvernement tente de remédier à la pénurie en employant la force. Une attitude dénoncée par la gauche et les syndicats.