DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Sommet européen : divisions sur les propositions du couple franco-allemand

Vous lisez:

Sommet européen : divisions sur les propositions du couple franco-allemand

Taille du texte Aa Aa

L’ambiance promet d‘être houleuse ce jeudi à Bruxelles où va se tenir un sommet européen au cours duquel les points de discorde entre les Etats membres ne devraient pas manquer. Les deux responsables de ce chahut, les voici, Angela Merkel et Nicolas Sarkozy. Réunis à Deauville la semaine dernière, la chancellière allemande et le président français ont mis sur pied une série de propositions pour règlementer les mécanismes de sauvetage des pays confrontés à des difficultés financières.

Réaction prudente du président du Conseil européen, Herman Van Rompuy.

“Il y a des positions de certains pays et il y a des positions d’autres pays. Moi je dois trouver un consensus, ça c’est mon rôle.”

Jean-Céaude Juncker, le premier ministre luxembourgeois, fait moins dans la dentelle, jugeant “inacceptable” la proposition du duo franco-allemand sur une réforme du pacte de stabilité.

Viviane Reding, vice-présidente de la Commission européenne, est allée un peu plus loin, qualifiant d’“irresponsable” l’idée de modifier le traité de Lisbonne.

Devant le flot de critiques, la chancellière allemande a reconnu que la France et l’Allemagne ne pouvaient à elles seules jouer le rôle de locomotive de l’Europe. Sans pour autant faire marche-arrière sur les propositions communes du couple franco-allemand, qu’elle continue de juger nécessaires, pour ne pas dire indispensables.

Pour Daniel Gros, directeur du Centre d‘étude des politiques européennes, le débat a le mérite d‘être ouvert.

“Il est fort probable que les autres gouvernements estiment que les Allemands ont marqué un point. Car à l’heure actuelle, nous ne disposons d’aucune procédure pour restructurer la dette d’un pays en difficulté.”

Les pays les plus lésés, autrement dit les plus fragiles économiquement, voient d’un très mauvais oeil qu’un duo veuille à lui seul imposer ses vues au reste des Etats. Autant dire que la bataille promet d‘être acharnée pour le couple franco-allemand qui devrait avoir toutes les difficultés du monde à convaincre le reste des troupes.