DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Débat sur la hausse du budget européen : la (demi-) victoire de Cameron

Vous lisez:

Débat sur la hausse du budget européen : la (demi-) victoire de Cameron

Taille du texte Aa Aa

Le Premier ministre britannique David Cameron peut avoir le sourire : il a réussi à imposer aux 27 un débat sur la hausse du budget européen, alors même que le sujet n‘était pas à l’ordre du jour du sommet de Bruxelles.

Le parlement vient de voter une augmentation de 6% du budget pour 2011. Mais pour David Cameron, il n’est pas raisonnable d’accroître à ce point les contributions des Etats-membres, en cette période d’austérité budgétaire.

Avec l’appui notamment de la France et de l’Allemagne, il plaide pour une hausse plafonnée à 2,9%. “A l’heure où nous prenons des mesures douloureuses afin de remettre sur les rails notre économie nationale, je ne vais pas laisser Bruxelles nous envoyer dans le mur”, a lancé David Cameron. “Nous avons donc empêché cette hausse insensée de 6%. Le budget européen se doit d‘être en phase avec nos coupes budgétaires”, a-t-il conclu.

La position britannique a suscité plusieurs critiques, notamment de la part des parlementaires européens. Parmi eux, l’eurodéputée écologiste
Rebecca Harms. “Je suggère aux Etats-membres de commencer à se pencher sérieusement sur l’avenir d’un budget européen durable, en considérant toutes les exceptions, y compris celle dont dispose, par exemple, le Royaume-uni”, a-t-elle expliqué. Autrement dit, s’il faut alléger le budget européen, pourquoi ne pas supprimer le rabais accordé à Londres depuis les années 80. Cela constituerait alors un revers pour David Cameron…

C’est donc à présent une période de longues tractations qui s’ouvre entre les gouvernements et les eurodéputés.