DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Deux ans difficiles attendent Barack Obama

Vous lisez:

Deux ans difficiles attendent Barack Obama

Taille du texte Aa Aa

Après 8 ans de pouvoir républicain, Barack Obama, le démocrate, est élu par les américans portés par son slogan: yes we can. A Chicago, le soir de sa victoire, il promet des changements, mais il prévient: le chemin sera long : “Ce soir, grace à ce que nous avons réalisé aujourd’hui, lors de cette élection, dans ce moment décisif, le changement arrive en Amérique. Le chemin sera rude. Nous n’y arriverons pas en un an, ni même en un seul mandat, mais je n’ai jamais été plus optimiste que ce soir, nous y arriverons”.

Un an après, l’enthousiasme de la foule à Chicago, n’est plus qu’un lointain souvenir. L’agenda qui attend le président après les élections de mi-mandat est lourd.

En tête des priorités: le chômage, qui touche 9.6% des américains en âge de travailler. Habitués à ne pas passer plus de trois mois au chômage, les américains sont traumatisés par les pertes d’emplois. Obama a reconnu que ce chômage de masse l’empêche de dormir la nuit.

Pour essayer de stimuler l‘économie, il voudrait lancer un programme de rénovation d’infrastructures sur 6 ans, dont le premier investissement serait de 50 milliards de dollars. Mais les républicains y sont opposés.

Réduire le déficit budgétaire ensuite, en 2010 il dépasse les 1000 milliards de dollars. La Maison Blanche et le Congrès sont d’accord pour le réduire, mais il faudra arriver à un consensus sur les moyens pour y parvenir. Les réductions d’impôts sur le revenu octroyées par Bush expirent cette année. Les républicains veulent les prolonger pour tous, Barack Obama lui , veut les limiter aux revenus inférieurs à 250 000 dollars.

La réforme de l’assurance maladie est aussi un enjeu important de ces élections de mi-mandat.

La loi signée par le président américain, qui notamment élargit la couverture médicale à 32 millions d’américains, partage les electeurs. 65% craignent qu’elle augmente la dette fédérale et 67% pensent qu’elle va provoquer une augmentation de leurs impôts dans 5 ans. Les républicains vont essayer de saboter son application.

Enfin, Barack Obama devra s’occuper très vite du remaniement de son équipe à la Maison Blanche, qui a déjà subi des pertes notoires. Obama doit notamment remplacer son principal conseiller économique, Larry Summers.