DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ce que pensent les Américains de leur président

Vous lisez:

Ce que pensent les Américains de leur président

Taille du texte Aa Aa

Que pensent les Américains de leur président ? En cette journée décisive pour l’administration Obama, euronews a tendu son micro à l’homme de la rue. Entre colère, désillusion et volonté d’y croire, des habitants de Washington et de New York nous livrent leurs impressions :

“Il n’a pas tout fait. En réalité, il a promis beaucoup de choses et rien n’a été fait. La guerre, il y a toujours des gens là-bas. Il y a toujours des gens qui meurent. Guantanamo est toujours ouvert. Alors qu’est-ce qu’il fait ? Rien”, lance un jeune.

“Je pense que l‘économie ne se porte pas très bien, et que certaines des choses sur lesquelles ils se sont concentrés au cours des dernières années, comme la santé plutôt que la création d’emplois, ça n’a pas aidé à améliorer la situation”, commente un homme d’une quarantaine d’années.

“Je crois qu’il y a eu d’autres présidents, dans l’histoire récente notamment, qui ont eu un congrès dominé par le parti adverse à celui que le président représentait, et ils ont quand même été capables d’obtenir beaucoup de choses. Je pense que cela changera la façon dont Obama présente ses politiques, mais je crois qu’il pourra quand même y arriver”, estime une jeune femme.

Amy Goodman est journaliste. Elle travaille pour le magazine politique en ligne Open Democracy. D’après elle, les démocrates se sont reposés sur leurs lauriers et ont compris trop tard qu’ils s‘étaient fait distancer.

“Je pense que les gens qui ont voté pour le président Obama croyaient avoir fait ce qu’ils avaient à faire, et du coup se sont démobilisés. Mais le fait est que la droite s’est organisée après la présidentielle, et les progressistes ont reculé. Et maintenant, ils réalisent que ça a été une très grave erreur”, résume-t-elle.

Notre envoyée spéciale, Valérie Zabriskie, de conclure : “Ces élections de mi-mandat sont largement considérées comme un référendum sur la présidence Obama. Un président qui avait averti les 300 millions de citoyens américains que le changement prendrait du temps. Mais avec des pertes d’emplois en hausse et une pâle économie, de nombreux Américains disent désormais être prêts au changement, sous la forme d’un nouveau gouvernement…”