DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

"Il n'y aura pas vraiment de guerre des monnaies"

Vous lisez:

"Il n'y aura pas vraiment de guerre des monnaies"

Taille du texte Aa Aa

Dupex : Robert Lawrence Kuhn
Les élections américaines ont été suivies avec attention à Pékin oú les autorités savent peu de choses de ce scrutin de mi-mandat et de son environnement. Pour faire le point nous sommes en liaison avec l’essayiste et analyste Robert Lawrence Kuhn.

Euronews
“Avec le Congrès maintenant aux mains des républicains est-ce que Pékin craint une politique commerciale américaine plus protectionniste ?

La Chine est le bouc-émissaire dans une élection américaine, les autorités chinoises le savent depuis longtemps donc elles passent outre et reconnaissent qu’une fois en place le nouveau Congrès, les choses reviendront à leur place habituelle. Mais cette fois ils ont peut-être tort, il pourrait y avoir une différence et voici pourquoi. Si vous examinez la question chinoise dans chaque parti, démocrate et républicain, il y a plus de différences au sein de chacun des deux parties sur cette question qu’entre les deux partis eux-mêmes. Je ne sais pas s’il y a d’autre dossier avec une telle caractéristique. Et c’est la différence aujourd’hui. Vous avez un électorat qui a exprimé une grande anxiété, une grande frustration et il se peut qu’une politique anti-chinoise, sur le commerce, les barrières douanières etc…devienne le facteur d’unité. Donc les chinois disent, c’est comme ça a toujours été, moi je n’en suis pas si sur en regardant la situation très sérieusement.

Euronews
La Réserve Fédérale a pris des mesures qui vont entrainer la mise en route de “la planche à billets” pour soutenir l‘économie, mais ça va probablement affaiblir le dollar. Cette décision augmente-t-elle les risques d’une guerre des monnaies ?

RL Kuhn
Je dirai oui un peu, parce que certainement la Chine voit l’assouplissement monétaire comme une dévaluation furtive du dollar américain, ce qui met une pression supplémentaire sur la monnaie chinoise le yuan.
Donc je pense que c’est un gros souci. Mais je pense aussi que les deux pays sont si dépendants
au delà de leur relation et l‘économie mondiale est si fragile que la sagesse va prévaloir et que nous nous dirigerons vers une guerre des monnaies mais qu’on n’y arrivera pas.
Et là ce qui est arrivé c’est que l’Amérique – le plus souvent en raison des pressions politiques – a fait porter ses tarifs douaniers sur certains produits que les syndicats ont désignés, avec raison peut-être.
Donc ce que la Chine fait c’est appliquer une hausse des tarifs douaniers mais moins élevée que celle qu’on leur impose aux Etats Unis juste pour dire aux américains qu’ils doivent réduire leurs barrières douanières. Tout ceci est déjà arrivé et je pense que ça se produira encore. Donc il y aura des mouvements vers une guerre des monnaies mais ils s’affaibliront au fil du temps.

Euronews
A votre avis, comment la Chine – si elle devait le faire – gèrerait les remous politiques provoqués par la défaite des démocrates aux Etats Unis ?

RL Kuhn
Comment les leaders chinois voient-ils cela ? Les autorités chinoises se posent la question suivante : comment peut-on élaborer un plan stratégique pour un pays si on a une impasse au niveau de la gouvernance, une gouvernance divisée comme il y en a une actuellement aux Etats Unis….ou bien encore ce qui se passe au Japon oú vous avez un changement de premier ministre tous les trois mois. Bon j’exagère mais c’est un peu ce qui se passe…
Donc ce que les autorités chinoises disent, c’est que pour gérer une stratégie de long terme vous avez beaucoup plus besoin d’un gouvernement uni – ce qui pour Pékin – justifie le fait que le parti communiste chinois doit se maintenir au pouvoir.