DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Russie : manifestation après l'agression violente d'un journaliste

Vous lisez:

Russie : manifestation après l'agression violente d'un journaliste

Taille du texte Aa Aa

Indignation dans les rangs de l’opposition russe après l’agression d’un journaliste politique. Oleg Kachine a été plongé dans un coma artificiel hier dans un hôpital de Moscou après avoir été attaqué par deux hommes dans la nuit de vendredi à samedi. Le journaliste souffre d’un grave traumatisme crânien. Il a des fractures de la mâchoire, du tibia et des phalanges des mains. Ni son portable, ni son argent n’ont été volés, ce qui confirme aux yeux de ses collègues et proches que l’agression est liée à ses reportages et enquêtes.
Oleg Kachine travaille pour le quotidien indépendant Kommersant.

“Vu que sa mâchoire, ses doigts et ses jambes ont été fracturés, cette agression ressemble évidemment à un avertissement selon lequel il ne devrait plus se déplacer pour ses reportages, ne plus les publier et en parler”, a déclaré sa femme.

Impossible de ne pas se rappeler le meurtre de la journaliste d’opposition Anna Politkovskaïa en 2006 à Moscou. Un assassinat commémoré le mois dernier.
Le président russe a ordonné hier au ministre de l’Intérieur de superviser personnellement l’enquête sur l’agression d’Oleg Kachine tandis que des
collègues du journaliste et des représentants de l’opposition ont manifesté à Moscou.

Avec AFP