DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Dopés par la bataille antinucléaire, les Verts ont le vent en poupe

Vous lisez:

Dopés par la bataille antinucléaire, les Verts ont le vent en poupe

Taille du texte Aa Aa

Nucléaire, non merci. Un slogan plus que jamais à la mode en Allemagne. Début septembre les anti-nucléaires ont assiègé le Bundestag. Le parlement allemand s’apprêtait à approuver la loi qui repousse la durée de vie des centrales nucléaires du pays. Le texte avait été taillé sur mesure pour qu’il passe à la chambre basse, et contourner un vote au Bundesrat, dont la coalition de centre-droit de Merkel a perdu le contrôle en mai.

En moyenne, la durée de vie des 17 centrales nucléaires allemandes, dont l’arrêt définitif était prévu pour 2021, a été donc élargi d’une douzaine d’années repoussant leur fermeture jusqu‘à 2033.

L’accord emblématique de la coalition SPD-Verts du chancellier Gerhard Schroeder est enterré. Celui-ci prévoyait, avec l’accord de l’industrie nucléaire, la fermeture graduelle des centrales allemandes.

Une victoire trop précieuse pour les Verts et les anti-nucléaires pour y renoncer sans batailler. Fort du soutien de l’opinion, qui en Allemagne est très majoritairement contre le nucléaire, le mouvement va se réveiller pour aboutir aux plus fortes mobilisations anti-nucléaires de ces dernières années.

La chancelière Angela Merkel a dû s’expliquer : “Je sais que beaucoup de gens sont très sceptiques et critiques sur l‘énergie nucléaire, et nous prenons très au sérieux ces inquiétudes. Et nous
l’exprimons en se servant de l‘énergie nucléaire, comme pont technologique, ce qui signifie que nous ne l’utiliserons pas plus longtemps que nécessaire.”

Mais rien n’y fera. Traumatisés par Tchernobyl en 1986, les allemands ne veulent pas du nucléaire. De quoi donner de l‘élan au parti des Verts. Toujours sur le terrain lorsqu’il le faut, comme ici à Gorleben hier avec Claudia Roth, mais aussi sur le front des institutions du pouvoir politique. Vendredi, l’ancienne ministre de l’Agriculture du gouvernement de Gerhardt Schroeder, Renate Künast annonçait vouloir briguer la mairie de Berlin

Les Verts ont réussi leur transformation politique depuis les années 1980, s’imposant une force fédérale de gouvernement durant la dernière décennie, complètement intégrée dans la société allemande.