DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'état d'avancement des candidatures à l'Union européenne

Vous lisez:

L'état d'avancement des candidatures à l'Union européenne

Taille du texte Aa Aa

La Turquie a encore des progrès à réaliser avant d’envisager son adhésion à l’Union européenne. C’est une des conclusions d’un rapport consacré à l‘élargissement. Ce document émane de la commission européenne; il sera publié ce mardi.

Bruxelles demande ainsi à Ankara de lever les restrictions d’accès de ses ports aux bateaux chypriotes. Plus largement, l’Union européenne souhaite des relations normalisées entre la Turquie et Chypre. Autre recommandation : respecter davantage la liberté de la presse et la liberté d’expression. Enfin, la commission salue les récents changements constitutionnels entrepris en Turquie. Mais, selon Bruxelles, il faudrait que la population soit davantage associée à ces modifications.

Plusieurs pays sont candidats à l’adhésion, mais tous ne peuvent pas prétendre à entrer dans l’Union en même temps. Certains comme l’Islande, la Croatie ou la Macédoine sont plutôt en bonne voie. D’autres, comme la Bosnie, le Kosovo, le Monténégro ou encore l’Albanie semblent encore loin sur la liste d’attente.

La candidature d’adhésion de la Croatie est en bonne voie, estime Bruxelles, qui malgré tout exige de Zagreb d’aller encore plus loin dans la lutte contre la corruption.

Renforcer l‘état de droit: cette exigence est adressée à quasiment tous les candidats à l’entrée dans l’Union. C’est le cas par exemple pour la Serbie. Concernant Belgrade, la commission européenne salue les gestes de repentance effectués par les autorités serbes après les atrocités commises durant la guerre en ex-Yougoslavie dans les années 1990. Mais, selon Bruxelles, Belgrade doit aller encore plus loin.