DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le "train de l'enfer" bloqué par des anti-nucléaires

Vous lisez:

Le "train de l'enfer" bloqué par des anti-nucléaires

Taille du texte Aa Aa

Pause obligée pour le “train de l’enfer”. Le convoi de déchets nucléaires au coeur d’affrontements entre la police et les manifestants, a finalement été arrêté pour la nuit à seulement 40 kilomètres de sa destination finale. La faute aux quelques 4.000 militants anti-nucléaires qui ont mis en place un camp temporaire et maintenu le blocage du convoi sur les voies, à quelques encablures de la station de Dannenberg, et ce malgré l’impressionnant dispositif policier.

“La police dispose de suffisamment d’hommes pour débarrasser la zone, explique un militant anti-nucléaire. Mais sans violence, j’ai du mal à imaginer qu’ils y parviendront.”

Parti de Valognes dans la Manche ce vendredi, le convoi qui transporte 123 tonnes de déchets retraités en France effectuera les derniers kilomètres de son parcours vers la mine de Gorleben, par camions.

Un itinéraire on ne peut plus chahuté, surtout dans la journée d’hier où ont eu lieu de violents échanges entre manifestants et force de l’ordre, faisant plusieurs blessés.

Pour les militants écologistes, ce convoi est sans conteste le plus radioactif de l’histoire.

Leur action a gagné en intensité depuis la décision de la chancelière allemande de prolonger la durée de vie des centrales.