DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Egemen Bağış: "Tôt ou tard, la Turquie deviendra un Etat membre"

Vous lisez:

Egemen Bağış: "Tôt ou tard, la Turquie deviendra un Etat membre"

Taille du texte Aa Aa

Ilker Ozyasar, euronews : “Pour connaître la réaction turque au rapport annuel de la Commission, nous joignons Egemen Bağış à Ankara. Il est le négociateur en chef de la Turquie auprès de l’Union européenne. Monsieur Bağış, comment interprétez-vous ce rapport ?”

Egemen Bağış : “Je pense qu’au lieu d’interpréter le rapport lui-même, il est plus opportun de le comparer avec les précédents. Ce n’est pas le premier rapport, c’est le treizième qui est rendu sur la Turquie par la Commission européenne. Ces rapports sont publiés depuis 1998. Dans le passé, ils citaient des crimes irrésolus. Mais aujourd’hui, la réforme constitutionnelle, la coopération entre les institutions turques, l’amélioration des relations entre les différents groupes confessionnels en Turquie, la détermination turque à adopter les réformes exigées par l’Union européenne, toutes ces améliorations apportées au fil du temps sont mentionnées de manière positive par la Commission européenne. Mais il serait simpliste de donner notre interprétation en disant : nous sommes satisfaits ou nous ne le sommes pas. Car au final la Turquie n’est pas un écolier qui attend son bulletin.”

euronews : “Dans les négociations d’adhésion avec l’Union, plus de la moitié des chapitres sont bloqués. Etes-vous encore optimiste pour l’adhésion de la Turquie ?”

Egemen Bağış : “Bien sûr que je le suis. Les raisons du blocage des chapitres sont politiques. Et les raisons politiques sont la conséquence des visions étroites de certains responsables politiques ou de mauvaises interprétations. Mais lorsque vous regardez cela sur le long terme, vous avez d’un côté l’Union européenne qui est le projet de paix le plus important de l’humanité, et de l’autre côté la Turquie qui est le principal acteur de paix dans sa région. L’intégration de la Turquie dans l’Union européenne est une nécessité pour la paix mondiale. Et je peux vous dire que non seulement un côté mais les deux en bénéficieront. Je n’ai donc aucun doute. Tôt ou tard, la Turquie intègrera le processus européen et deviendra un Etat membre.”

euronews : “Est-ce que la Turquie a l’intention de faire un geste en ce qui concerne Chypre ?”

Egemen Bağış : “Ecoutez, en janvier 2003, pendant le sommet de l’ONU à Davos, le Premier ministre turc a assuré le secrétaire général de l’ONU Kofi Annan que tant la Turquie que la République turque de Chypre du Nord feraient un pas vers Chypre du Sud et la Grèce. Or actuellement, nous ne sommes pas un pas au-delà mais mille pas au-delà. Au cours des huit dernières années, la Turquie a fait de nombreux gestes, accompli d’importantes réformes. Grâce à ces gestes, les normes des droits de l’Homme, l‘économie et la richesse ont progressé en Turquie.
Dans le même temps, cela a aidé la Turquie à gagner du terrain dans son processus d’adhésion à l’Union européenne, elle s’est rapprochée de l’UE. Mais maintenant, il est temps que les l’administration chypriote-grecque de Chypre du Sud fasse des gestes. Chacun sait que la République turque de Chypre du Nord et la Turquie sont en faveur de la paix et d’une solution. Et les Chypriotes-grecs doivent prouver qu’ils veulent réellement la paix et le compromis. S’ils veulent réellement la paix et une solution, alors, ils doivent le prouver.”

3.27 “C‘était la réaction du négociateur en chef de la Turquie pour les pourparlers d’adhésion, Egemen Bağış. Reste à voir comment le processus évoluera d’ici au prochain rapport. “