DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le nouveau parlement jordanien acquis au pouvoir

Vous lisez:

Le nouveau parlement jordanien acquis au pouvoir

Taille du texte Aa Aa

Comme prévu, les députés du prochain parlement jordanien seront dans leur très grande majorité proches du pouvoir. L’opposition islamiste a en effet boycotté ces élections législatives considérant que le mode de scrutin lui est défavorable.

Pour le gouvernement, ce boycott n’a pas eu d’effet sur le processus électoral. “Le taux de participation s’est élevé à 53%”, a indiqué le ministre de l’intérieur Nayef Qadi “et c’est très satisfaisant pour le gouvernement”. De son côté, le Front de l’Action Islamique, principal parti d’opposition, a dénoncé les fraudes, estimant même que le chiffre de la participation avait été gonflé. “C’est douloureux pour tous les Jordaniens et j’ai peur des réactions de la population, ils vont peut-être commencer à se dire qu’ils n’ont plus besoin d‘élections”, a réagit le secrétaire général du FAI Hamzeh Mansour, “le gouvernement pourra faire passer ses lois, il n’y aura plus de pouvoir législatif”.

Des violences ont éclaté dans la nuit de mardi à mercredi entre les militants de candidats concurrents à mesure que les résultats étaient annoncés. Dans le sud du pays, un jeune homme a été tué par balle. Sur les 120 sièges du parlement, seuls 17 élus appartiennent à des partis politiques. Les autres sont des indépendants proches du pouvoir. A noter l‘élection de 13 femmes alors que la loi leur réserve au moins 12 sièges.

“A l’exception d’une femme qui a été élue hors du système de quota, il n’y a pas eu de surprises dans les résultats de ces législatives jordaniennes, elles ont été dominées par les indépendants et les chefs tribaux en l’absence des principales forces d’opposition”, Mohamed El-Hamy, envoyé spécial d’euronews à Amman.