DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Atmosphère de fin de règne en Italie

Vous lisez:

Atmosphère de fin de règne en Italie

Taille du texte Aa Aa

Silvio Berlusconi est pris entre deux feux. D’un côté son ex-allié Gianfranco Fini exige sa démission faute de quoi quatre ministres quitteront lundi le gouvernement et il Cavaliere perdra la majorité à la Chambre des députés. De l’autre, l’opposition annonce une motion de censure. Malgré toutes ces menaces, le président du conseil italien s’accroche et répète qu’il ne démissionnera pas.

“Le ballet politique dure depuis trop longtemps. Entre temps, notre dette publique augmente à des niveaux record. Après le G20, Berlusconi doit se présenter devant le Parlement et démissionner” souligne Luigi Zanda, du Parti démocratique.

Silvio Berlusconi peut compter sur les siens, une motion de soutien a été déposée au Sénat.

Pour les partisans de Gianfranco Fini, pas question de poursuivre la législature avec le même Premier ministre.

“Nous avons proposé à Berlusconi un nouveau gouvernement de changement, plus fort qui affronte les problèmes du gouvernement et surtout ceux du pays. Si sa réponse s’avère être “résister”, alors Berlusconi n’aura pas de changement, mais la crise” indique Benedetto Della Vedova du Parti Futur et liberté pour l’Italie.

Affaibli par une série d’affaires de mœurs et par une cote de popularité au plus bas, Silvio Berlusconi semble plus jamais poussé vers la sortie.
De nombreux commentateurs parient sur des législatives anticipées.