DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

G20 : non aux dévaluations compétitives

Vous lisez:

G20 : non aux dévaluations compétitives

Taille du texte Aa Aa

A Séoul, les pays les plus puissants de la planète ont mis en garde contre des politiques économiques “non coordonnées”, aux conséquences désastreuses “pour tous”.

Les dirigeants se sont engagés à évoluer vers des taux de change qui soient davantage déterminés par le marché, référence explicite au yuan chinois que Washington juge sous-évalué. Barack Obama a tenté d’arrondir les angles : “Tout comme les principales économies doivent continuer à travailler pour préserver la stabilité entre les monnaies de réserve, les économies émergentes doivent laisser leurs monnaies fluctuer au gré du marché. C’est quelque chose que j’ai évoqué avec le président chinois et nous continuerons à surveiller de près l’appréciation de la monnaie chinoise. Nous avons tous besoin d‘éviter des actions qui perpétuent les déséquilibres et donnent à certains pays un avantage par rapport aux autres. “

Le G20 a adopté un plan d’action pour les pays en développement. “La prospérité, pour être durable, doit être partagée” souligne le document final.
Anselmo Lee de L’Appel mondial à l’action contre la pauvreté : “Nous sommes satisfaits du résultat de ce sommet car les thèmes de la pauverté et du développement ont été discutés sérieusement. Mais ce qui nous préoccupe, c’est la manière dont les promesses vont être tenues car il n’y a pas de plan concret dans lequel la société civile peut donner de la voix.”