DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Trafic d'organes au Kosovo : deux nouvelles inculpations

Vous lisez:

Trafic d'organes au Kosovo : deux nouvelles inculpations

Taille du texte Aa Aa

Les têtes continuent de tomber dans le scandale de la clinique privée Medicus au Kosovo.

La mission européenne de police et de justice a inculpé deux personnes supplémentaires de trafic d’organes humains, de crime organisé et d’abus de pouvoir. Elle a par ailleurs délivré des mandats d’arrêt contre deux autres personnes pour pratique illégale de la médecine.

Depuis la découverte du pot aux roses en novembre 2008, sept personnes ont été inculpées, dont cinq Kosovars, un Israélien et un Turc.

Basé dans cette clinique de Pristina, le réseau, qui comptait un ancien responsable du ministère de la santé, promettait 15.000 euros pour un rein à des donneurs indigents venus de Moldavie, du Kazakhstan, de Russie ou de Turquie. Les patients eux payaient 100.000 euros pour l’organe et la transplantation.