DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le G20 n'a pas répondu aux attentes

Vous lisez:

Le G20 n'a pas répondu aux attentes

Taille du texte Aa Aa

Après la Corée du Sud, la France prend les rênes du G20 avec une feuille de route chargée et l’espoir de faire avancer des réformes susceptibles de réduire les déséquilibres économiques.
Nicolas Sarkozy a promis de s’atteler à la réforme du système monétaire international mais vu l’ampleur de la tâche et l’accord a minima trouvé à Séoul, il se montre réaliste.

En Corée du Sud, les pays les plus puissants de la planète se sont engagés à travailler ensemble à la relance de l‘économie mondiale mais aucune mesure concrète n’a été prise en raison de la détermination de la Chine et des Etats-Unis à ne pas compromettre leur propre croissance.

Depuis Séoul, les Européens ont tenté de rassurer les investisseurs concernant les capacités de l’Irlande à faire face à son déficit astronomique. Le Premier ministre irlandais Brian Cowen a même dû démentir un plan de sauvetage pour redresser l‘économie : “ Nous n’avons fait aucune demande pour le moindre financement. Nous n’avons pas à emprunter de l’argent pour ce qui est de la dette souveraine ou des questions souveraines qui affectent le gouvernement et le fonctionnement du pays.”

Les marchés ont davantage réagi à la crise irlandaise qu’aux conclusions du G20.
Le communiqué final du sommet témoigne néanmoins d’une tentative de reforger l’unité qui s‘était faite jour lorsque la crise financière a éclaté.