DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Après 7 ans de silence, la parole est à Aung San Suu Kyi


Birmanie

Après 7 ans de silence, la parole est à Aung San Suu Kyi

Au lendemain de sa libération, la chef de file de l’opposition birmane a tenu son premier discours au siège de son parti, la Ligue nationale pour la démocratie.
 
Après s‘être frayé un passage avec peine à travers la foule, elle s’est adressée à ses partisans venus nombreux et enthousiastes.
 
Elle a déclaré “vouloir à présent travailler avec toutes les forces démocratiques de la Birmanie”, et confirme ainsi qu’elle entend revenir immédiatement dans le jeu politique birman.
 
Revirement d’importance, Aung San Suu Kyi pourrait aussi oeuvrer à la levée des sanctions qui pèsent sur son pays. “Si le peuple souhaite que ces sanctions soient levées, j’entamerai un dialogue avec la communauté internationale”, a-t-elle dit.
 
Dans le passé, Suu Kyi a soutenu ces sanctions, mais elle estime aujourd’hui que son peuple en souffre plus que la junte au pouvoir. 
 
Semblant mettre de côté ces 20 dernières années privées de liberté d’expression, de mouvement, privées de sa famille, elle a aussi déclaré qu’elle “n’avait aucune rancune à l‘égard de ceux qui l’ont détenue”. 
 
Aung San Suu Kyi, Nobel de la paix, a été libérée hier, une semaine après des élections générales.
 
Le scrutin, remporté par le régime militaire, était le premier à être organisé depuis 20 ans en Birmanie.
 
Le parti de Suu Kyi a été dissous pour avoir boycotté ces élections.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Nicolas Sarkozy reconduit François Fillon au poste de Premier ministre