DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Lisbonne s'inquiète des répercussions de la crise irlandaise

Vous lisez:

Lisbonne s'inquiète des répercussions de la crise irlandaise

Taille du texte Aa Aa

Lisbonne appelle Dublin à demander l’aide financière de l’Union européenne pour endiguer sa crise financière. Mais le tigre celtique refuse, de peur de perdre son indépendance budgétaire. En échange d’un éventuel soutien, l’Irlande devrait sans doute augmenter son impôt sur les sociétés, qui est actuellement très compétitif.

D’après l‘économiste irlandais David McWilliams, “tout le monde sait que l’Irlande, ainsi que le Portugal, la Grèce et probablement l’Espagne, est devenue l‘épicentre de la crise européenne. Les Européens l’ont compris, les marchés financiers l’ont compris, la plupart des Irlandais l’ont compris. Les seules personnes qui ne l’ont pas assimilé sont celles de la majorité irlandaise”.

Ce qui inquiète les marchés, ce sont les banques irlandaises. Résultat, les taux d’intérêts de la dette du pays flirte avec les 9%. Une hausse qui contamine les obligations portugaises. Inacceptable pour le président portugais. Anibal Cavaco Silva met en garde la zone euro, rappelant qu’en ce moment “la crise irlandaise a un impact sur le Portugal et les marchés internationaux”.

A défaut de demander l’aide de Bruxelles pour l’Etat, Dublin serait en train de négocier une aide pour sortir ses banques du marasme économique dans lequel elle sont plongées.