DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Mort sur le web


hi-tech

Mort sur le web

En partenariat avec

Sur la toile, il y a les vivants, qui actualisent leurs profils, envoient des mails, postent des vidéos et des photos. Mais il y a également de plus en plus de personnes décédées. Des personnes dont les comptes restent actifs sur différents sites Internet.

Comme sur Facebook, par exemple. Où entre 3 et 4 millions de personnes décédées disposeraient toujours d’un compte. Une situation difficile pour les proches, puisque le nom et la photo de la personne disparue ressurgissent régulièrement sur leurs propres comptes.

Le choix de la rédaction

Prochain article

hi-tech

Quand la 3D sera remplacée par les hologrammes