DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'aide à l'Irlande : les discussions se poursuivent à Dublin

Vous lisez:

L'aide à l'Irlande : les discussions se poursuivent à Dublin

Taille du texte Aa Aa

La fumée blanche n’est pas sortie vendredi des locaux oú sont réunis à Dublin les autorités irlandaises et les représentants de la BCE, de la Commission européenne et du FMI.

Un des membres du gouvernement irlandais rappelait dans la journée qu’il ne serait pas possible de chiffrer les besoins financiers de l’Irlande tant que ne sera pas totalement la situation des banques irlandaises. Les chiffres les plus souvent évoqués sur le montant de l’aide qui serait octroyée vont de 40 à 100 milliards d’euros. Du côté politique le gouvernement Cowen est toujours sur la corde raide : l’opposition irlandaise a demandé vendredi au premier ministre de démissionner.

Quand au ministre grec des finances Georges Papaconstantinou qui participait à la conférence organisée à Francfort par la BCE, il a donné son sentiment sur la problématique irlandaise : “le gouvernement irlandais fait du mieux qu’il peut dans des circonstances difficiles et je suis sur qu’il pendra la bonne décision quand il pensera que c’est le moment de la prendre”.

En Grèce le projet de budget 2011 présenté jeudi soir aux parlementaires prévoit un déficit de 7,4% du PIB fin 2011: c’est encore mieux que l’objectif de 7,6% fixé par l’Union européenne et le FMI.

“L’enjeu est le respect total de nos engagements, a affirmé Georges Papaconstantinou, pour que continue le versement sans problème du prête de 110 milliards d’euros sur trois ans consenti à la Grèce”.