DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Affaire de l'attentat de Karachi : Sarkozy promet des "documents", Villepin commence à se défendre

Vous lisez:

Affaire de l'attentat de Karachi : Sarkozy promet des "documents", Villepin commence à se défendre

Taille du texte Aa Aa

Dans l’affaire de l’attentat de Karachi, Nicolas sarkozy a réagi en parlant d’une polémique “qui n’a pas lieu d‘être” et a promis que l’Elysée produira tous les documents nécessaires à l’enquête “en temps et en heure”.

Dominique de Villepin, fait lui l’objet avec Jacques Chirac d’une plainte des familles de victimes.

L’ancien secrétaire général de l’Elysée de Jacques Chirac s’explique :

“Il est apparu que des très forts soupçons de retrocommissions existaient dans deux dossiers, deux contrats; un contrat avec le Pakistan, le contrat des sous-marins, et un contrat avec l’Arabie Saoudite.”

Edouard Balladur et Nicolas Sarkozy, son ancien directeur de campagne, sont soupçonnés d’avoir profité de ces retrocommissions versées par le Pakistan dans le cadre de ventes de sous-marins français.

Une corruption suscitée alors par un système de commissions versées par Paris à Islamabad, système auquel Jacques Chirac a mis fin après être devenu président en 95.

Les familles de victimes soupçonnent cette décision d’avoir conduit à l’attentat de Karachi, commis en représailles, d’où la plainte contre l’ancien président français et son secrétaire général d’alors.

L’attaque avait fait quinze morts, dont onze Français de la Direction des Constructions navales.