DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'OTAN prépare sa lente sortie d'Afghanistan, les talibans lui promettent la défaite


Portugal

L'OTAN prépare sa lente sortie d'Afghanistan, les talibans lui promettent la défaite

L’OTAN a sans surprise approuvé samedi à Lisbonne une stratégie de sortie de l’Afghanistan.

Le secrétaire général de l’Alliance atlantique Anders Fogh Rasmussen et le président afghan Hamid Karzaï ont signé un document en ce sens. A leurs côtés se trouvait le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon.

“La clé de la transition, c’est la formation des troupes afghanes (pour prendre le relais des forces internationales), a précisé Anders Fogh Rasmussen.

Le président Karzaï et moi-même, nous avons signé un accord sur un partenariat de long terme entre l’OTAN et l’Afghanistan et ce partenariat ira au-delà de notre mission de combat. Pour le dire simplement, si les talibans ou qui que ce soit d’autre attendent de nous voir dehors pour occuper le terrain, ils commettent une erreur. Nous resterons aussi longtemps qu’il est nécessaire pour finir le travail.”

L’OTAN a quand même approuvé un calendrier selon lequel le processus de retrait doit s‘étaler sur quatre ans, du premier semestre 2011 à fin 2014. Mais le Premier ministre belge Yves Leterme, dont le pays assure la présidence tournante de l’Union européenne, relativise l’importance de ce calendrier.

“Le futur effort de la communauté internationale sera beaucoup moins militaire que civil et il visera la reconstruction du pays, a-t-il précisé. Il ne faut pas avoir de date fétiche. C’est important d’avoir un

calendrier, mais c’est tout aussi important de voir sur le terrain quels sont les résultats des efforts.”

La date de 2014 comme dernier délai pour le départ des troupes étrangères est d’ailleurs déjà remise en cause par certains au sein même de l’OTAN. Les talibans n’ont de leur côté pas tardé à réagir, en assurant que l’OTAN était “vouée à la défaite”…

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

L'OTAN veut rendre la "maison" afghane à son peuple