DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Haïti: la course contre le choléra

Vous lisez:

Haïti: la course contre le choléra

Taille du texte Aa Aa

Selon nombre de médecins présents en Haïti, l‘épidémie de choléra serait “inhabituelle et sévère”.

Pour endiguer la maladie, qui sévit depuis la mi-octobre, la priorité est de sécuriser les points d’eau potable.

Car ce pays, ravagé par un séisme il y a 10 mois, est un terrain de jeu propice à la propagation du choléra.

L’idée d’une campagne de vaccination a été écartée: trop lente, impossible à mettre en place.

Le bilan officiel est de 1.200 morts et 20.000 hospitalisations.

Des chiffres contestés par certains et qui vont exploser selon MSF:

“Clairement, on se dit que le choléra est en train de devenir une bombe à retardement, et elle va exploser”, a déclaré Virginie Cauderlier. “Toutes les statistiques le disent: à la fin du mois, on va être complètement noyé. On va avoir beaucoup beaucoup de cas.”

La maladie peut tuer en quelques heures par déshydratation si le patient ne reçoit aucun traitement.

Il faut parfois jusqu‘à 15 litres d’eau par 24 heures pour échapper à la mort.

Haïti est à présent presque entièrement touché par l‘épidémie. Mais les deux tiers du pays ne sont accessibles qu‘à pied. Difficile pour les ONG d’apporter leur aide aux populations de ces zones.