DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La police néo-zélandaise critiquée par les familles des mineurs disparus

Vous lisez:

La police néo-zélandaise critiquée par les familles des mineurs disparus

Taille du texte Aa Aa

La police néo-zélandaise se défend d’avoir renoncé à sauver les 29 mineurs de Pike River. “Il est répugnant de dire cela”, s’est même emporté son commandant. Mais les familles peuvent légitimement se désespérer. Selon la direction de la mine, un feu couve sous terre, et cela dégage du monoxyde de carbone, un gaz très toxique. Les secours ne peuvent pas agir. “Nous avons effectué un nouveau prélèvement, a expliqué le commandant de la police, et nous pensons qu’il est encore dangereux d’envoyer des sauveteurs sous terre. Mais nous sommes toujours concentrés sur l’objectif de sortir ces gars de là. Nous examinons toutes les options”.
 
L’une des options est de forer un trou près du puits pour avoir une vision plus claire de la situation. Les 29 mineurs pourraient ne se trouver qu‘à 150 mètres de la surface, alors que l’entrée de la mine est à plus de deux kilomètres. Pour la première fois ce dimanche, les familles ont pu se rendre quelques heures devant la mine. Sur place, elles ont longuement parlé aux secouristes.