DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Nouvelle-Zélande: l'un des mineurs rescapés raconte comment il a échappé à l'enfer

Vous lisez:

Nouvelle-Zélande: l'un des mineurs rescapés raconte comment il a échappé à l'enfer

Taille du texte Aa Aa

La police néo-zélandaise se défend d’avoir renoncé à sauver les 29 mineurs de Pike River. Mais les familles peuvent légitimement se désespérer. Selon la direction de la mine, un feu couve sous terre, et cela dégage du monoxyde de carbone, un gaz très toxique. Les secours ne peuvent toujours pas agir.

Deux mineurs ont échappé à cet enfer. Après l’explosion survenue vendredi, ils ont réussi à sortir de la galerie, légèrement blessés. “Je me souviens que j’ai lutté pour respirer, témoigne Russell Smith, l’un de ces rescapés. Je pensais à ce moment là qu’il y avait du gaz mais je crois maintenant que c‘était de la poussière. Et puis, quelqu’un m’a retrouvé après peut-être un quart d’heure. J’ai cru que j‘étais sorti tout seul, mais d’autres pensent que c’est l’explosion qui m’a jeté dehors”.

C’est la première fois ce dimanche que les familles des disparus ont pu se rendre devant l’entrée de la mine. Les secours envisagent de forer un trou près du puits, car les 29 mineurs pourraient se trouver à seulement 150 mètres de la surface, mais à plus de deux kilomètres de l’entrée de la galerie.