DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La crise financière en Irlande devient politique

Vous lisez:

La crise financière en Irlande devient politique

Taille du texte Aa Aa

Devant le parlement à Dublin aujourd’hui, des sympathisants du Sinn Fein réclamaient violemment la démission du gouvernement. L’opposition exige des élections anticipées. Les Verts, qui font partie du gouvernement, veulent des législatives en janvier.

La coalition gouvernementale risque l’implosion, depuis qu’elle a demandé l’aide financière de l’UE et du FMI. “On ne quittera pas ce gouvernement, précise pourtant le chef des Verts, John Gormley, avant d’avoir accompli les tâches suivantes : l’adoption du budget pour 2011, le plan de quatre ans et les discussions avec l’Union européenne et le FMI, et cela dans l’intérêt national.”

Du côté du gouvernement, on essaye de rester concentré : “Le gouvernement est préoccupé, explique le ministre des Finances Brian Lenihan, et notre énergie doit maintenant se concentrer sur l’adoption du budget, c’est vital pour notre intérêt national.”

Ce matin la presse irlandaise, écœurée, parlait d’une “capitulation sans précédent”, pour évoquer l’appel à des bailleurs de fonds étrangers. Interrogé par Euronews, l’analyste Brian Lucey admet que le gouvernement est en péril :

“Il est tout à fait possible que si des indépendants quittent le gouvernement, ce dernier jette l‘éponge et demande à la présidente de dissoudre le Parlement. Mais elle pourrait dire : “Non, vous devez poursuivre dans cette démarche économique”. Nous sommes en territoire inconnu politiquement, et économiquement.”

C’est en effet une situation sans précédent pour le Premier ministre irlandais. Son pays est, après la Grèce, le second à réclamer un plan de sauvetage.