DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Grave crise internationale dans la péninsule coréenne, attaque du Nord, réplique du Sud

Vous lisez:

Grave crise internationale dans la péninsule coréenne, attaque du Nord, réplique du Sud

Taille du texte Aa Aa

Comme le montre les images amateurs qui nous parviennent, il y a un état d’extrême tension entre les deux voisins du Nord et du Sud, l’un des plus tendus de ces dernières années.
 
Tout a commencé vers 7h15 heure de Paris.
 
La Corée du Nord a tiré au moins 200 obus sur l‘île sud coréenne de Yeonpyeong qui se trouve près de sa frontière. Séoul a répliqué et promet des représailles en cas de nouvelles attaques de Pyongyang.
 
Au moins deux soldats sud coréen ont été tués, quatre grièvement blessés et une dizaine d’autres plus légèrement atteints, c’est le premier bilan après les échanges de tirs d’artillerie ce matin entre les deux Corées. Des tirs qui auraient cessé selon les chaînes locales mais aucune confirmation pour le moment.

Sur l‘île de Yeonpyeong, 60 à 70 habitations ont pris feu selon des témoins sur place. Beaucoup d’habitants ont été évacués vers des abris. Ces incendies échappent à tout contrôle selon l’armée.
 
Séoul a contre-attaqué. L’armée sud-coréenne est en état d’alerte maximale et le cabinet de sécurité sud-coréen a tenu une réunion extraordinaire. Des chasseurs sud-coréens survolent l‘île visée.
 
L’armée sud coréenne a envoyé un message demandant au nord d’arrêter le feu faute de quoi elle ripostera avec force même si le président sud coréen veut éviter tout conflit de grand ampleur.
 
Les réactions internationales et dans la région ont été immédiates. La Chine exprime sa préoccupation et appelle “à la relance impérative des discussions de paix entre les deux Corées”. Moscou met de son côté en garde contre une “escalade”. Le premier ministre japonais Naoto Kan demande lui à ses ministres de se préparer à toute éventualité.
 
La Maison Blanche “condamne fermement” le bombardement nord-coréen. Son envoyé spécial sur la Corée du Nord, Stephane Bosworth se trouve dans la région. Cette attaque intervient alors que l’existence d’un nouveau site d’enrichissement nucléaire nord-coréen vient d‘être révélée.
 
Séoul va demander une réunion du Conseil de sécurité de l’Onu sur ces incidents.
 
Les deux Corées ont été en guerre entre 1950 et 1953. Un accord de cessez-le-feu a mit fin aux combats. Mais à ce jour, la guerre n’est toujours pas officiellement terminée.
 
Sur le plan économique, cette flambée de violences a provoqué ce matin une chute de la bourse à Séoul. Le yen, la devise japonaise est en baisse. Le ministre des finances et la banque centrale sud coréenne s est réunit en urgence pour examiner la situation. La Corée du Sud vient de présider le G20, c’est la 13ème puissance économique mondiale.