DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Robert Lawrence Kuhn : "Si la Chine ne soutient pas la Corée du Nord, le régime s'effondrera."

Vous lisez:

Robert Lawrence Kuhn : "Si la Chine ne soutient pas la Corée du Nord, le régime s'effondrera."

Taille du texte Aa Aa

Dans le passé, la Corée du Nord aurait pu attendre un soutien de la part de la Chine. Pour juger de la réaction chinoise à ce dernier incident, on rejoint par téléphone l’expert en questions chinoises l’Américain Robert Lawrence Kuhn.

Nial O’Reilly, euronews :
Monsieur Kuhn, la Chine a une relation très complexe avec la Corée du Nord. Comment peut-on déchiffrer sa réponse à ces développements dramatiques ?

Robert Lawrence Kuhn, observateur de la Chine :
Ce ne sont pas de bonnes nouvelles pour la Chine. La dernière chose dont elle a besoin c’est d’un conflit dans la péninsule coréenne.

La Corée du Nord a tant de problèmes avec la crise économique, le futur changement à la tête de l’Etat. Elle veut la stabilité qu’elle n’a pas. Mais alors pourquoi les dirigeants chinois ne la soutiennent pas d’une manière explicite ?

Au cours des derniers mois, deux hauts dirigeants chinois sont allés en Corée du Nord apporter leur soutien au régime. Alors pourquoi n’est-ce plus le cas ? L’Occident est perplexe.

J’ai parlé en privé avec de nombreux amis chinois et ils ont des opinions très différentes.

Le plus important c’est de maintenir la stabilité car rine de bon ne peut arriver sans stabilité.

Si la Chine ne soutient pas la Corée du Nord, le régime s’effondrera et si le régime s’effondre, vous aurez 5 à 10 millions de personnes qui traverserons la frontière chinoise d’un côté et de l’autre, vous pourriez avoir une réunification avec le sud. Créer un rival puissant et historique à sa frontière serait terriblement embarrassant pour la Chine.

En plus de cela, il existe un autre problème, c’est un sentiment de nationalisme extrême porté par une minorité qui fait pression pour adopter une position rigide sur les questions qui intéressent l’Amérique.

euronews :
C’est donc une étape clé pour la diplomatie chinoise ?

Robert Lawrence Kuhn :
Je ne pense pas que ce cas soit différent des précédents. Le régime nord coréen utilise évidemment cela comme une monnaie d‘échange pour essayer d’obtenir d’autres concessions, de l’aide de la part de la Chine ou d’autres pays.

Des dirigeants chinois m’ont dit que la Chine ne pouvait pas contrôler la Corée du Nord.

En Occident, nous supposons que les Chinois ont un contrôle total sur la Corée du Nord, ce qui est absolument faux. Ils font ce qu’ils peuvent pour empêcher le régime de faire des folies comme ce qui s’est produit aujourd’hui.

La chute des marchés, les problèmes économiques peuvent aussi avoir des impacts négatifs sur la Chine.

Comme me le disait un diplomate “ C’est comme si vous aviez un ami qui agit très mal, vous allez condamner son comportement mais ce sera toujours votre ami.”

euronews :
Et j’imagine que Washington va suivre avec attention la réaction de Pékin.

Robert Lawrence Kuhn :
D’un côté, c’est bon pour Washington car cela met la Chine dos au mur.

C’est tellement scandaleux ce que les Nord Coréens sont en train de faire avec la Corée du sud, cela met la Chine dans une position embarrassante; car les Chinois sont beaucoup plus avancés et sont en train de devenir une nation diplomatiquement responsable et mature au point de vouloir la stabilité et la prospérité dans la région.