DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Colère en Irlande après le plan de rigueur

Vous lisez:

Colère en Irlande après le plan de rigueur

Taille du texte Aa Aa

Dans les rues de Dublin, la population reste sous le choc face à l’ampleur de l’austérité annoncée.

Le vote du budget aura lieu le 7 décembre mais le premier ministreBrian Cowen a promis d‘économiser 15 milliards d’euros en quatre ans dont 40% dès l’an prochain.

La diète s’annonce sévère : réduction du salaire minimum, suppression de 25 000 postes de fonctionnaires et réductions de leurs salaires, hausse de la TVA de 3 points.

Une colère qui devrait se traduire dans les urnes dès ce jeudi lors d’une élection partielle. Le parti de Cowen devrait y perdre son siège et se retrouver avec seulement deux voix de majorité avant les élections anticipées début 2011.

Mais la colère contre les dirigeants n’efface pas les dures réalités du quotidien.

Dans les églises, les prêtres constatent que le nombre de gens venant à la soupe populaire a doublé en un an. Le temps béni du tigre celtique a laissé la place à une population inquiète quant à son avenir.

“Nous avons de nouveaux pauvres depuis quelques temps. Des gens qui ont perdu leur travail, des gens qui ont peur de perdre leur maison, nous sommes là pour eux”.

Parmi eux, il y a Noel. Il a perdu son emploi il y a huit ans avant de sombrer dans la drogue. Sans domicile fixe, il constate lui aussi une recrudescence de gens dans la rue. Un phénomène qui s’aggrave depuis 10 ou 5 ans selon lui et il se montre très pessimiste pour la suite.

Après la crise économique et financière, la crise politique, l’Irlande pourrait aussi connaître une crise sociale majeure selon les observateurs.