DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La rue afghane dénonce les résultats des législatives marquées par des fraudes massives

Vous lisez:

La rue afghane dénonce les résultats des législatives marquées par des fraudes massives

Taille du texte Aa Aa

Les protestations se sont multipliées depuis leur proclamation hier par la commission électorale indépendante comme ici à Kaboul.

Ces résultats sont entachés de fraudes massives. Un quart des suffrages du 18 septembre dernier ont été annulés et 24 candidats arrivés en tête ont été invalidés. La participation est inférieur à 40%.

Le président Hamid Karzai a rappelé que “les citoyens avaient le droit de se plaindre et qu’ils pouvaient saisir la justice pour demander que toute la lumière soit faite sur ses zones d’ombres”.

Le parquet général d’Afghanistan a lui ordonné ce matin une enquête criminelle sur ces fraudes massives. Il affirme avoir des preuves sur l’achat de vote à Kaboul et à Dubaï.

Abdullah Abdullah, le principal opposant d’Hamid Karzaï, a assuré que ses partisans avaient remporté près d’un tiers des 249 sièges de députés soit au moins 90 mandats. Il a promis de faire pression sur le gouvernement pour des changements positifs.

Mais l’absence de majorité claire et le manque de légitimité du scrutin risque de mettre à mal la stratégie de retrait des soldats étrangers. Cette dernière a été confirmée lors du sommet de l’Otan à Lisbonne la semaine dernière.

Le commandant en chef des forces internationales, le général David Petraeus a lui rappelé que “la progression des talibans a été arrêté dans certains zones mais pas encore dans toutes”.

Sous la pression de leurs opinions hostiles à la présence de leurs soldats au front, les dirigeants de l’Otan ont annoncé un relais progressif de la sécurité aux forces afghanes d’ici la fin 2014 et un début de retrait dès l‘été 2011.

Mais le contexte est très difficile. Les talibans ont infligé les plus lourdes pertes aux soldats de la force internationale depuis leur arrivée en 2001.