DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Elections générales à Haïti sur fond d'épidémie de choléra

Vous lisez:

Elections générales à Haïti sur fond d'épidémie de choléra

Taille du texte Aa Aa

Près d’un an après le séisme, le palais présidentiel d’Haïti est toujours dans le même état, en ruines. Ouragan, épidémie de choléra, l’année a été cruelle pour le pays. Mais la vie continue tant bien que mal. Et l’heure est au vote.

Les élections présidentielle et législatives ont lieu ce dimanche. Plus de quatre millions d‘électeurs sont appelés aux urnes.

“Il y a beaucoup de frustration à Port-au-Prince, principalement dans les camps”, explique l’un des observateurs de ces élections. “Mais beaucoup de candidats dépendent de cette frustration car elle pousse les gens à aller voter contre le parti au pouvoir”.

Ex éphémère Première dame d’Haïti en 1988, Mirlande Manigat est l’une des 18 candidats en lice et elle arrive en tête dans les sondages.

“Qu’est ce que tu veux, les cheveux blancs ou le grand sourire ?” a-t-elle lancé hier à ses partisans lors d’un metting de fin de campagne.

Ce sourire auquel elle fait allusion, c’est celui de son principal adversaire, Jude Célestin. Un proche du pouvoir en place, adoubé par le Président sortant René Préval.

Immergés aussi dans cette campagne, mais bien malgré eux, les 12 000 casques bleus de l’Onu.

Ils sont accusés d’avoir importé le choléra sur l‘île. De violentes manifestations contre leur présence ont dégénéré, faisant six morts.

Depuis mi-octobre, l‘épidémie de choléra, elle, en a fait près de 2000.