DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La commedia dell'arte perd Mario Monicelli

Vous lisez:

La commedia dell'arte perd Mario Monicelli

Taille du texte Aa Aa

C‘était l’un des maîtres de la commedia dell’arte, un des derniers monstres sacrés du cinéma italien. Mario Monicelli s’est suicidé lundi soir à l‘âge de 95 ans. Il s’est jeté par une fenêtre de l’hôpital romain où il était soigné pour un cancer. “La mort ne me fait pas peur disait-il, ce qui m’ennuie c’est de ne plus être vivant”. Humour, dérision, et critique féroce de la société italienne, voilà ce qui caractérisait le réalisateur.

C’est en 1953 qu’il se lance seul dans la réalisation. Il met en scène les Italiens et leurs petits travers. Nous l’avions rencontré à Rome il y a deux ans. “La comédie à l’italienne existe depuis toujours en Italie. C’est la façon dont nous présentons notre vérité, notre société, nos désirs, nos désespoirs, en mélangeant le comique et la farce à la misère, la mort, la maladie. C’est ce que fait d’ailleurs la commedia dell’arte.”

“Mes chers amis” en 1975 devient un film culte. A l’affiche Ugo Tognazzi, Bernard Blier et Philippe Noiret. Mario Monicelli fait tourner les plus grands : “Le Pigeon” en 1958 réunit Vittoria Gassman, Marcello Mastrioanni et Claudia Cardinale.

L’homme de cinéma est aussi un citoyen engagé, très lucide sur la société et la politique de son pays.

La presse italienne, unanime, rend hommage aujourd’hui au “Balzac du cinéma” et dit adieu à l’immense metteur en scène.