DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Côte d'Ivoire au bord de la crise politique

Vous lisez:

La Côte d'Ivoire au bord de la crise politique

Taille du texte Aa Aa

Le Conseil constitutionnel a finalement proclamé Laurent Gbagbo vainqueur de la présidentielle. Le Chef de l’Etat sortant l’emporterait avec plus de 51% des suffrages.

Dirigé par un proche de Laurent Gbagbo, le Conseil constitutionnel a accédé à sa requête d’annulation des votes dans sept départements du nord contrôlés par d’anciens rebelles.

Un camouflet pour l’ancien premier ministre Alassane Ouattara, donné vainqueur jeudi par la Commission électorale indépendante.

Ses partisans ont prévenu qu’ils n’accepteraient pas une inversion de ce résultat. Le directeur de campagne d’Alassane Ouattara a lui accusé le président sortant, de priver le pays de l’opportunité de réconciliation qui lui était offerte.

“En 2010, on arrive maintenant à organiser ces élections, à une date quasiment qu’il a souhaitée, la date limite possible au plan constitutionnel, le 31 octobre. On finit, et il veut faire replonger à nouveau la Côte d’Ivoire dans le chaos. Ce n’est pas acceptable,” a lancé Amadou Gon Coulibaly.

Anticipant des troubles, le pouvoir en place a décidé de maintenir le couvre-feu imposé avant le scrutin du 28 novembre.

L’annonce des résultats s’est faite sous haute protection des casques bleus.

Mais Laurent Gbagbo est de plus en plus isolé.

Le chef de la mission des Nations-Unies l’a fait savoir haut et fort : pour l’ONU, le vrai vainqueur n’est autre que l’opposant Alassane Ouattara.