DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le trafic aérien reprend progressivement dans le ciel espagnol

Vous lisez:

Le trafic aérien reprend progressivement dans le ciel espagnol

Taille du texte Aa Aa

Les contrôleurs aériens, qui avaient entamé une grève sauvage vendredi après-midi, ont tous repris leur travail suite à l‘état d’alerte décrété par le gouvernement. Dans les faits, les aiguilleurs du ciel seront soumis pendant 15 jours à l’autorité de l’armée.

Cette grève, qui est intervenue à la veille d’un long week-end de vacances en Espagne, a bloqué 300 000 passagers dans les aéroports comme ici à Madrid-Barajas. Beaucoup d’entre eux attendent toujours de pouvoir embarquer. “ Je suis toujours là et personne ne s’occupe de moi”, se plaint cette jeune femme. “Je dois me rendre au Luxembourg mais j’ai perdu mon vol à cause de la compagnie Iberia et de l’aéroport car hier il y avait un vol pour le Luxembourg”. Un autre passager témoigne : “ Je vais en Grèce pour le mariage de mon frère qui a lieu demain. Là je ne suis au courant de rien. Rien n’est clair. J’attends pour voir si le vol est annulé ou pas. Voilà la situation”

Le gouvernenent espagnol a choisi la force en décrétant l‘état d’alerte. Il envisage de prendre de sévères mesures contre les contrôleurs aériens qui ont paralysé le trafic pendant 24 heures. “ Il y aura des conséquences, sans aucun doute, pour tous ceux qui de manière inexplicable, irresponsable et surtout préjudiciable, ont abanonndé leurs postes dans les tours de contrôle des aéorpots”, déclare le ministre de l’Intérieur Alfredo Perez Rubalcaba.

Les contrôleurs aériens prostestent contre le plafonnement de leurs heures supplémentaires qui réduit leurs rémunérations. Mais les revendications de cette profession, dont le salaire moyen avoisine les 200 000 euros par an, passe mal dans l’opinion, déjà durement touchée par la crise et le chômage.