DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

"La majorité des Serbes est contre l'arrestation de Mladic"

Vous lisez:

"La majorité des Serbes est contre l'arrestation de Mladic"

Taille du texte Aa Aa

Tous les six mois, le Tribunal Pénal International de La Haye pour l’ex-Yougoslavie publie son rapport sur la Serbie et l‘état de sa coopération avec la justice internationale, notamment dans la traque de l’ancien général Ratko Mladic. Serge Brammertz répond aux questions de Frédéric Bouchard.

Frédéric Bouchard, euronews :
“Monsieur Brammertz, vous êtes le Procureur général du TPI pour l’ex-Yougoslavie : vous avez réaffirmé devant les Nations Unies à New York la nécessité pour la Serbie d’arrêter Ratko Mladic, inculpé de génocides, de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité depuis maintenant 15 ans, et toujours en fuite.
Monsieur Brammertz, où en sommes-nous exactement des efforts serbes pour arrêter Ratko Mladic ?”

Serge Brammertz :
“Beaucoup reste à faire, nous avons renouvelé notre demande pour qu’il y ait plus de moyens mis en oeuvre, aujourd’hui ce n’est pas encore tout à fait le cas. Nous sommes tout à fait conscients que le travail n’est pas facile, prenant en considération le fait que la majorité de la population malheureusement aujourd’hui est encore contre l’arrestation de Mladic.”

euronews :
“Le gouvernement serbe a multiplié par 10 à 10 millions de dollars la récompense pour l’arrestation de Mladic. Cela ressemble plutôt à un alibi qui dit “regardez les efforts que nous Serbes faisons!” Qu’en pensez-vous ?”

Serge Brammertz :
“Ecoutez, j’entends évidemment le gouvernement serbe, j’entends le Président qui nous certifient que tout sera mis en oeuvre et qu’il y a la volonté politique d’arrêter les deux fugitifs, Mladic et Hadzic. En ce qui nous concerne, on n‘évalue évidemment pas une volonté politique, on regarde sur le terrain ce qui se passe, et là il y a des choses qui se passent, mais nous estimons que la Serbie peut faire mieux, qu’il y a moyen de faire plus, et il faut faire plus pour réussir.”

euronews :
“Peut-on dire que l‘étau est en train de se resserrer autour de Rakto Mladic, au vu de ce qui s’est passé durant l’année 2010 ?”

Serge Brammertz :
“C’est certainement ce que nous espérons, nous avons plusieurs interlocuteurs dans les services de police et de renseignement qui font du bon travail. Nous savons qu’il y a évidemment aussi des réseaux de soutien qui essaient de rendre ce travail impossible. Nous espérons que ceux qui ont pour objectif de faire arrêter les fugitifs vont l’emporter, mais comme je le disais il y a plusieurs forces qui travaillent en même temps, d’un côté pour mener à bien l’arrestation, et de l’autre côté pour l’empêcher.”